Mobilisation des avocats Grenoblois pour leurs confrères Turcs

Mobilisation des avocats Grenoblois pour leurs confrères Turcs

La semaine dernière, les avocats du conseil de l’ordre du barreau de Grenoble ont voté, à l’unanimité, une motion de soutien à leurs confrères du barreau d’Istanbul. « Le conseil de l’ordre de Grenoble exprime sa réprobation unanime devant ces faits graves et extrêmement alarmants et son soutien aux confrères du barreau d’Istanbul », expliquent les avocats du barreau de Grenoble dans un communiqué. Le 11 juin, quarante-neuf avocats turcs ont en effet été arrêtés au palais de justice d’Istanbul et placés en garde à vue « au mépris des règles procédurales applicables aux avocats et plus généralement des droits et libertés fondamentaux ».

Ces avocats protestaient contre l’intervention des forces de l’ordre contre les manifestants de la place Taksim. En grève depuis le début des derniers événements qui agitent la Turquie, les avocats s’étaient réunis dans l’enceinte du palais de justice. Quand les avocats des avocats sont interpellés et écrouésCes événements interviennent dans un contexte d’extrêmes pressions exercées à l’encontre des avocats turcs. De nombreux avocats qui défendaient des militants kurdes ont en effet été suspectés ces derniers mois par le pouvoir turc d’être engagés dans la cause kurde considérée comme terroriste par Istanbul. Certains de ces défenseurs étant interpellés puis placés en détention. Les avocats qui défendaient ces avocats ont, par la suite, subi le même sort. Une quarantaine de défenseurs turcs ont ainsi été incarcérés depuis fin 2011.

Dès l’été 2012, une délégation d’avocats grenoblois membres de l’Institut des droits de l’Homme du barreau de Grenoble s’était rendue à Istanbul pour suivre le procès de ces avocats turcs. Depuis, à chaque reprise de ce procès qui ne cesse d’être suspendu, des avocats isérois se rendent en Turquie pour soutenir leurs confrères. Il y a quelques jours, une nouvelle délégation s’est rendue sur place pour la cinquième fois depuis l’été dernier. Une nouvelle fois, après une journée d’audience, le procès a été ajourné.

Il reprendra le 17 septembre prochain… pour une journée. « Ils veulent décourager les délégations internationales », analyse M e Stéphanie Segard, du barreau de Grenoble, qui était du dernier voyage à Istanbul pour soutenir ces avocats turcs « qui savent tous qu’en exerçant leur métier, ils risquent de faire l’objet de procédure et d’être incarcérés ». « Ce ne sont plus les juges qui décident, c’est l’État turc », ajoute l’avocate grenobloise. Le 17 septembre, et pour la sixième fois, des avocats isérois se rendront donc en Turquie. Quinze avocats qui défendaient des militants kurdes et qui sont considérés, de ce fait, par le pouvoir turc, comme des terroristes, sont toujours incarcérés. Neuf autres avocats, qui défendaient ces premiers avocats sont également toujours écroués. Et la date du procès de ces derniers n’est pas connue. En septembre prochain, lors de son audience solennelle de rentrée, le barreau de Grenoble a d’ores et déjà prévu « d’expliciter » cette « atteinte aux droits fondamentaux de la défense ». Ce sera en présence du bâtonnier du barreau d’Istanbul invité à Grenoble pour l’occasion.

Communiqué du 22/07/2016 !

Découvrez les derniers communiqués

de l’Institut des droits de l’homme de Grenoble

Communique-Transcription-Service_9090_image
cliquer ici pour lire le communiqué

En continuant d'utiliser notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. plus d'information

Les paramètres des cookies du site idh-grenoble.fr vous permettent "d'accepter les cookies" pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à ce sujet.

Fermer